Nord métiers

Partager sur facebook
Partagez !
Partager sur twitter
Twittez !
Partager sur linkedin
Publiez !
Partager sur pinterest
Pintez !

Bénédicte Fontaine explique son parcours

Bénédicte Fontaine fait la une du magazine de l’artisanat “Nord métiers”, et nous explique son parcours pour arriver à construire son entreprise.

L'oeil sur le résultat de l'entreprise ADD Publicité

Bénédicte Fontaine est une jeune feme passionnée par son métier et pour la vie. A 32 ans, elle est à la t^te d’une entreprise de signalétique de 7 personnes. Un défi comme elle les aime.

Pour ses clients, PME-PMI, artisans et commerçants, Bénédicte Fontaine réalise du sur-mesure : enseignes, autocollants, lettrage et décor, signalétique, bâches, calicots, fresques…

Graphiste elle voulait être, graphiste elle est, adolescente, Bénédicte n’avait de cesse de prouver à son entourage qu’elle pouvait se réaliser et vivre de ce métier. Elle y réussit. Son BTS de design en poche, elle entre comme styliste dans la plus grosse entreprise de la région. Elle y apprend beaucoup mais, confie-t-elle, s’y ennuie un peu. Au grand dam de son père, elle part et crée son entreprise. Elle a tout juste 23 ans. Un défi.

Un pinceau en main, elle décore les vitrines en fête d’Hazebrouck, où elle s’installe. Le “bouche à oreille” et beaucoup de relations mettront l’entreprise sur les rails du développement de la diversification.

portrait de Bénédicte Fontaine ADD Pub

Organiser l'entreprise et m'organiser

Faire connaître l’étendue de son savoir-faire, manager l’équipe qui se développe, proposer un produit de qualité au meilleur prix, investir dans de nouveaux outils de production… “C’est nous qui faisons évoluer les clients, mais on a si souvent le nez sur le guidon qu’on ne voit pas toujours les évolutions arriver”, dit-elle.

Voilà pourquoi Bénédicte a levé le nez et entrepris des tages avec la Chambre de métiers : management, rentabilité, développement de la clientèle… “C’est très important de voir ce qui ne fonctionne pas dans l’entreprise et être capable de mettre en place les outils pour y remédier. Un exemple, dit-elle, avant je regardais mon chiffre d’affaires. Aujourd’hui, c’est le résultat. J’étudie de près mon marché et la concurrence. Je veille à l’esprit familial de l’entreprise mais je fais en sorte qu’il soit soudé et réactif.”

D'abord la vie

La formation, je ne peux plus faire sans insiste-t-elle. “Grâce à elle, j’ai mis en place tous mes outils de promotion” explique-t-elle en montrant un jeu de plaquettes. “J’entreprendrai à la fin de l’année la fabrication de néons haute-tension. Mais, ajoute-t-elle aussitôt, il n’y a  pas que l’argent dans la vie. il y a d’abord la vie !”. Et Bénédicte de poser un regard souriant sur la photo de sa petite fille d’un an en ajoutant : “il faut organiser l’entreprise et s’organiser”.

Laissez-nous un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs requis sont marqués d'un *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Recherche
Articles